Négociations GPEC ou le constat de la non évolution professionnelle chez CSC

La Direction de CSC France souhaite faire évoluer ses salariés vers l’extérieur, ce qui est une conception assez minimaliste de l’évolution professionnelle dans l’entreprise et des accords de GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences).

Les négociations GPEC récemment initiées sont d’ailleurs une sombre mascarade, essayant de cacher la réalité des actions menées fort maladroitement par la direction de CSC France (PSE, licenciements, formations imposées et financées par les salariés…) !

De plus, l’application d’un principe de quotas d’évaluation (ranking) perdure chez CSC alors qu’elle n’est pas conforme au droit du travail français et les primes variables sont remplacées par des primes de rétention inégalitaires et conditionnées par une période d’un an pendant laquelle le salarié s’engage à rester dans l’entreprise (la Direction se réservant toutefois le droit de le virer pendant cette période !).

Vous espériez que les Négociations Annuelles Obligatoires 2016 mettent un terme à ces agissements. Il n’en est rien, la Direction refusant systématiquement les propositions des organisations syndicales !

Cet article a été publié dans Négociations. Ajoutez ce permalien à vos favoris.